A propos de Léonard Ganvert
chef d'orchestre et arrangeur - orchestrateur

Léonard Ganvert est né le 30 janvier 1986 à Paris. Il commence très tôt ses études musicales.

Son idée de devenir chef d’orchestre est née un soir d’avril 1997, alors que Léonard – seulement âgé de onze ans – assiste à un concert dirigé par son grand-père, André Jouve, ancien directeur de la musique à Radio France. Sa baguette, il la reçoit pour ses 14 ans des mains de ce même grand-père. Ses premières armes, il les fait avec deux orchestres d’amateurs.

En mars 2000, il effectue un stage à la direction de la danse de l’Opéra national de Paris, auprès du régisseur général de la danse, Renaud Fauviau. Cela lui permet de découvrir l’élaboration de spectacles de très grande qualité et le conforte dans sa vocation de devenir chef d’orchestre.

 

Formé par sa mère, Sophie Jouve-Ganvert, pendant dix ans, il obtient, en 2001, le Premier Prix de formation musicale des examens centralisés de la Ville de Paris, et, élève de 1re au Lycée Racine de Paris, il dirige l’orchestre symphonique de l’établissement. Le premier concert – 20 décembre 2001 –, dont la recette a été offerte à l’hôpital Robert-Debré, est récompensé par l’attribution du premier Trophée diabète Lilly (17 novembre 2002 – Maison de la Chimie, Paris), créé pour révéler, soutenir et promouvoir une initiative originale et personnelle.

 

Fier et heureux de cette expérience, Léonard fonde son propre orchestre symphonique Les Concerts d’Athalie le 18 octobre 2002, avec la double intention d’offrir à ses camarades musiciens un vrai travail d’orchestre en « réveillant » un répertoire quelque peu délaissé, entre deux pages célèbres et de futures créations, en recherchant la qualité, le plaisir d’apprendre et de jouer, et de continuer à œuvrer pour la recherche médicale en offrant la recette de ses concerts. Parallèlement, Léonard fonde un quatuor à cordes : le Quatuor Philomoussos, dans lequel il tient la partie de Premier Violon.

 

Léonard se voit récompensé par le Premier Prix du Concours 2003 Jeunes de Qualité, attribué par le Lions Clubs International.

 

Après l’obtention d’un baccalauréat littéraire (juin 2003), il entame un cursus universitaire de musicologie à la Sorbonne (Paris IV).

 

En mars 2004, Léonard effectue un stage au service des chœurs de l’Opéra national de Paris, pour la Damnation de Faust de Berlioz (dir. Sir Mark Elder), puis un autre en novembre, au service des formations musicales de l’Opéra, pour La Belle au Bois Dormant de Tchaikowsky (dir. Paul Connelly) et enfin, pour Boris Godounov de Moussorgsky (dir. Alexander Vedernikov, avril 2005).

 

En mai 2005, il obtient le 1er Prix de direction d’orchestre au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison.

 

Il se voit également remettre une récompense prestigieuse : le 1er Prix du Concours international Lilly Partnership in Diabetes (San Diego – Californie, mai 2005).

Quelques mois plus tard, Léonard devient Lauréat de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation.

 

Deux nouveaux stages s’enchaînent à l’Opéra : Le Lac des Cygnes de Tchaikowsky (dir. Vello Pähn, décembre 2005), et Madame Butterfly de Puccini (dir. Marco Balderi, janvier 2006).

 

À la tête des musiciens de l’orchestre de l’Opéra National de Paris, il enregistre un CD vendu au profit de la recherche sur le diabète et donne avec ces mêmes musiciens un concert exceptionnel dans le cadre du Congrès international de l’ALFEDIAM (Association de Langue Française pour l’Étude du Diabète et des Maladies Métaboliques), au Palais des Congrès de Paris (10 mars 2006). En novembre 2006, Léonard reçoit le Trophée de l’Action pour la Recherche AJD-Lilly.

 

De 2006 à 2010, il suit l’enseignement de Zsolt Nagy dans la classe de direction d’orchestre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Il participe à plusieurs Masters-classes avec Arie van Beek, Istvan Pàrkaï, Pierre-André Valade, Graziella Contratto, Dominique My, Philippe Ferro, Lázsló Kovács et Pierre Boulez, et dirige l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire, l’Orchestre du Conservatoire, la Philharmonie Janáček d’Ostrava (République Tchèque), l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre Symphonique de la Hongrie du Nord, l’Ensemble Court-Circuit, l’Ensemble Fa et l’Orchestre de Bretagne.

 

Léonard se perfectionne auprès de William Christie (Zampa de Hérold, Opéra Comique, mars 2008), de Riccardo Muti (Requiem de Verdi, Radio France, mai 2009), de Jesús López Cobos (Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach, Opéra national de Paris, avril-mai 2010), de Philippe Jordan (Arabella de Strauss et Carmen de Bizet, Opéra national de Paris, mai-juin et novembre 2012) et de Myung-Whun Chung (4e Symphonie de Brahms, Radio France, juin 2014).

 

Diplômé en écriture, en formation musicale, en violon, en musique de chambre et en danse classique, Léonard possède également une licence et une maîtrise de musicologie (Gestion et Administration de la Musique) de la Sorbonne. Au CNSMDP, Léonard a obtenu les Prix d’analyse (classe d’Alain Louvier), de direction d’orchestre (classe de Zsolt Nagy), d’orchestration (classe de Marc-André Dalbavie) et d’esthétique (classe de Christian Accaoui).

 

A l’occasion de la visite d’État du Président de la Fédération de Russie (Paris, mars 2010), Léonard a réalisé une orchestration pour la Musique des Gardiens de la Paix. Son orchestration des Maîtres-Chanteurs de Nuremberg a été jouée à la Chaux-de-Fonds (Suisse) et à l’Opéra royal de Versailles (2011-2012). Co-arrangeur du Requiem pour un déporté de Chrystel Marchand et de Fragonard de Gabriel Pierné, il participe également au projet Orchestre des jeunes, Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale (D.E.M.O.S), salle Pleyel.

 

Directeur musical des Chœur et Orchestre du Lycée Louis-le-Grand (Paris, 2010/2011), Léonard a également été directeur artistique du Festival du Pays Briard de 2011 à 2014.

 

Léonard a été chef assistant de Kenneth Weiss pour les Noces de Figaro de Mozart (2010, CNSMDP), de Laurent Gay pour Les Maîtres-Chanteurs de Nuremberg en français (2011-2012, La Chaux-de-Fonds – Amphithéâtre de l’Opéra Bastille à Paris – Opéra royal de Versailles), puis de Jesús López Cobos pour I Puritani (Grand Théâtre de Genève – janvier 2011), pour L’Elisir d’Amore (Opéra de Lausanne – septembre/octobre 2012, et Festival de Verbier – juillet 2014), pour La Cenerentola (Wiener Staatsoper – décembre 2012/janvier 2013), pour La Gioconda (Deutsche Oper Berlin/janvier 2014) et pour Manon (Opéra de Lausanne – septembre-octobre 2014).

 

Léonard a fondé en 2012 Les Soirées de l’Orchestre, ensemble de jeunes musiciens professionnels.

Léonard a reçu le Prix d’Honneur [direction d’orchestre] des 32nd Masterplayers International Music Competition 2012 (Lugano – Suisse) et est sélectionné pour les épreuves finales du Concorso internazionale di musica Giuseppe Patané (Italie). Il a participé au Cadaqués Orchestra International Conducting Competition (Espagne, décembre 2013 & 2017), au 7e Concorso Luigi Mancinelli (Italie, juillet 2016), au 1er Concorso Nino Rota (seul Français sélectionné, Italie, octobre 2016), au 1st Mendelssohn Competition (Grèce, novembre 2016), au Concours International de Jeunes Chefs d’orchestre de Besançon (mai 2013, avril 2015 et mai 2017) et au 1er Concours International de Chefs d’orchestre d’opéra de Liège (août 2017). Dernièrement, Léonard a été l’un des trois finalistes du 2e Concorso Nino Rota (seul Français sélectionné, Italie, octobre 2017).

Léonard a dirigé Ba-Ta-Clan d’Offenbach avec Les Concerts d’Athalie. Il a également dirigé la production d’une Traviata avec la compagnie Opera è mobile (été 2016, représentations à Paris [Musée d’Orsay…], Londres et Shanghai) et Norma de Bellini en version concert (Paris, janvier 2017).

En décembre 2018, Léonard a dirigé l'Orchestre Philharmonique Nice dans la nouvelle production du ballet Nice Méditerranée [chorégraphies du directeur Éric Vu-An] à l’Opéra de Nice Côte d'Azur [Alpes maritimes, France] (Faust de Charles Gounod et Les deux Pigeons d’André Messager).

Léonard Ganvert

Chef d'orchestre / arrangeur - orchestrateur

00.33.(0)6.45.60.14.68